Présentation du projet

Dans le cadre de la stratégie Europe 2020, l’Union Européenne soutien le projet numavenir par le programme opérationnel national « emploi et inclusion ».

Ce projet de l’Académie de Nancy-Metz porté par la DANE et le GIP-Dafco, et aussi en lien étroit avec la MDLS, bénéficie du cofinancement européen.

numavenir_logo

Informations essentielles du projet :

Description du projet

Le contexte stratégique

Les aspects innovants

Description du projet

Le numérique apparaît comme proposant des outils facilitant et incontournable pour faire évoluer les pratiques des enseignants.

Prévenir le décrochage scolaire c’est nécessairement ré-interroger les pratiques actuelles des enseignants tant dans la façon de transmettre son savoir, d’accompagner les élèves sur son parcours de formation, que dans l’évaluation des apprentissages.

Le numérique offre de nouvelles possibilités qui répondent à ces enjeux.

L’évolution des pratiques pédagogiques et éducatives est un levier majeur de la lutte contre le décrochage scolaire, et se présente en cinq axes structurants :

  • une école bienveillante et exigeante,
  • une responsabilisation de tous les acteurs,
  • des alliances associatives au sein des écoles et des établissements et avec les partenaires,
  • une plus  grande souplesse des parcours et
  • une « nouvelle chance » de retour en formation.

Source : Rapport « grande pauvreté et réussite scolaire – Le choix de la solidarité pour la réussite de tous» Jean Paul Delahaye.

Le projet Numavenir reprend ces 5 axes déclinés dans 6 actions spécifiques :

1 : Améliorer les enseignements

Objectif : Professionnalisation des enseignements du domaine tertiaire par les outils numériques (ingénierie, conception de modules, acculturation…)

2 : Développer une dimension bienveillante de l’évaluation

Objectif : Evaluer par le numérique et permettre un suivi des apprentissages pour mieux accompagner l’élève (développement d’un module d’évaluation, expérimentation…)

3 : Fournir aux enseignants un outil de différenciation pédagogique

Objectif : Application numérique de construction de cartes mentales (expérimentation et retour de pratiques…)

4 : Créer des alliances partenariales pour accompagner les élèves

Objectif : Mise en place d’un système de référents adultes dans l’accompagnement de la formation avec un suivi dans leur portfolio individuel numérique « parcours avenir » (ateliers ouvrants sur le monde professionnel, partenariats avec associations, concours « pourquoi pas moi ! », vidéos de témoignage de réussite…)

5 : Valoriser l’Environnement Numérique de Travail dans la relation école-famille

Objectif : Impliquer davantage les familles dans la vie scolaire de leurs enfants et dans le suivi de leurs apprentissages (construction de parcours sécurisés, promotion de l’utilisation des outils disponibles, communiquer vers les familles…)

6 : Fédérer autour d’un projet

Objectif : assurer un pilotage et une coordination cohérente de l’opération globale, gérer la logistique de suivi des participants et organiser la communication sur le projet.

Le contexte stratégique

L’académie de Nancy Metz développe une culture volontariste qui s’inscrit dans le plan de persévérance scolaire de la loi de refondation de l’Ecole. Il stipule la nécessité de développement d’actions de prévention en cohérence avec les priorités pour la refondation de l’Ecole et notamment :

– l’évolution des pratiques pédagogiques, éducatives et d’évaluations pour prévenir le décrochage

– un accompagnement adapté à la situation de chacun y compris dans le cadre de l’apprentissage.

Les équipes pédagogiques sont déjà sensibilisées par des formations académiques et des actions locales de lutte contre le décrochage mais cet accompagnement est insuffisant pour faire évoluer fondamentalement les pratiques pédagogiques.

Par cette expérimentation il est fait le choix d’utiliser une diversité de leviers, nombreux et numériques, de façon importante et constante, et sur un échantillonnage significatif pour observer les effets sur les élèves tant sur le plan motivationnel que sur celui des apprentissages. Des observations dans les classes permettront de participer à l’évaluation du projet et à identifier les transferts possibles à d’autres disciplines.

L’objectif central est de développer de la persévérance scolaire et ainsi d’augmenter le nombre de diplômés entrants de la formation.

Le public cible : 4 500 jeunes de moins de 25 ans, scolarisés essentiellement en lycée professionnel et risquant le décrochage scolaire.

Les établissements : 37 Lycées Professionnels et 11 collèges de l’Académie répartis sur les 4 départements

Le Secteur d’activité retenu pour expérimenter num@venir est celui du commerce et de la vente préparant à un CAP ou à un baccalauréat professionnel.

Les aspects innovants

Un projet académique qui s’inscrit dans les objectifs du plan numérique pour l’éducation : « développer des méthodes d’apprentissages innovantes pour favoriser la réussite scolaire et développer l’autonomie »

« Par l’introduction du numérique …/… le monde du travail infléchit ses pratiques en direction d’activités marquées par le sceau de la coopération et de la collaboration entre acteurs. Or, les pratiques d’enseignement et d’apprentissage demeurent très majoritairement gouvernées par une verticalité académique plus proche d’un creuset d’exécution que d’une source de prises d’initiatives et d’innovation. » (Recteur Monteil)

Par l’utilisation d’outils numériques innovants, permettant des approches pédagogiques nouvelles, le projet a pour ambition de transformer les pratiques d’enseignement afin de réduire le décrochage scolaire en agissant dans la classe.

Des nouvelles ressources pédagogiques vont être développées et pourront être généralisées.

 Une démarche proche de la recherche action

La méthodologie de mise en œuvre du projet s’articule autour d’un pilotage académique, bénéficiant de toutes les données quantitatives disponibles au sein de l’institution mais aussi qualitatives par la mobilisation des corps d’inspection et chargés de mission liés.

Pour accompagner le projet un vivier d’enseignants sera mobilisé ayant déjà développés des compétences de formalisation, de recueils de la parole de l’élève et d’ingénierie pédagogique.

Cette expérimentation de masse et concentrée sur une filière provoquera des changements avec des effets sur les élèves, mais aussi sur les établissements et les enseignants.

L’implication de l’ESPE, Ecole Supérieur du Professorat et de l’Education, apportera la dimension universitaire.

La durée du projet de 36 mois qui permet d’intégrer le lancement, la mise en œuvre des expérimentations et les premières analyses de résultats sur les cohortes de jeunes.

 

Un projet ambitieux pour la formation professionnelle

Les études PISA montrent que depuis 2003 les écarts de niveau entre élèves se sont creusés, et le poids des inégalités sociales sur la réussite scolaire s’est alourdi.

L’ambitieux projet num@venir est porteur d’ambitions pour les élèves. Il est écrit et mis en œuvre pour valoriser l’ensemble des acteurs mobilisés auprès des élèves mais aussi les élèves et leurs familles.

Ces jeunes de lycées professionnels évoluent dans des contextes familiaux ou sociaux pas toujours faciles, certains dans la grande pauvreté « silencieuse et discrète ».

Num@venir est remarquable par les objectifs qu’il vise mais surtout par la valorisation des jeunes, qui sont positionnés comme acteurs du projet : réalisation du logo, présentation des pratiques pédagogiques avec leurs enseignants, organisation des séminaires, rédacteurs-journalistes web-média,… Leurs participations aux actions contribuent à la transformation de l’école.