D’autres adultes dans la classe pour se construire, Laurence NAERT, SAIO MLDS

Dans la classe, le point de vue de partenaires différents est important. Ils apportent un autre regard, une autre approche que l’enseignant et c’est important pour se construire.

Le fait d’avoir un doute sur son orientation peut aboutir à du décrochage scolaire.
La MLDS a collaboré au projet Numavenir sur l’aspect statistique du décrochage scolaire.
Je suis aussi déléguée régionale de l’Onisep Lorraine et nous avons été un appui tout au long du projet avec l’application Folios.
Aujourd’hui on voit toute la richesse des partenariats qui ont été mis en place.
L’intérêt commun, c’est l’intérêt de l’élève.
Les séniors ont un véritable appétit à aider ces jeunes qui sont rentrés en formation, à les amener jusqu’au bout de leur formation afin qu’ils ne décrochent pas et qu’ils arrivent à faire le pas vers l’emploi et l’insertion.
Aujourd’hui, un élève qui n’a pas de formation, pas de qualification voit sa chance de s’insérer dans la vie active et dans la société s’amenuiser.
Les séniors ont un rôle à la fois affectif et social par rapport au devenir de ces jeunes.
Pour ces élèves qui ne sont pas forcément bien dans leur peau pour toutes sortes de raisons, le fait qu’on ait différents partenaires auprès d’eux et qui les accompagnent sur toutes leurs problématiques, fait qu’ ils se sentent mieux et ont envie de réussir.

Laissez un commentaire