L’évaluation bienveillante, une affaire de compétences et de confiance


Franck FRISON, enseignant en économie-gestion – filière vente
Lycée polyvalent Jean HANZELET à Pont-à-Mousson

Au départ j’avais expérimenté différents types d’évaluation avec une équipe pédagogique.
Un des axes de Numavenir concerne l’évaluation et Christine François m’a contacté pour réfléchir à de nouvelles formes d’évaluation.
La note n’est pas toujours représentative du travail effectué par les élèves.
Et puis il existe beaucoup de systèmes d’évaluation différents qui sont souvent vécus séparément mais qui peuvent très bien être mixés, l’EPCC (Évaluation Par Contrat de Confiance d’André ANTIBI), l’auto évaluation, l’évaluation par les pairs…

La mise en place d’un retour entre pairs avec des échanges à la suite de l’évaluation permet aux élèves de se l’approprier.
Pour des élèves en difficulté, c’est une source de bien-être. Il y a moins de stress, la relation entre l’élève et le prof est différente car on cherche à comprendre ensemble et à remédier.