La Marée Bretonne accoste au lycée Maryse Bastié d’Hayange

Dans le cadre de l’accompagnement vers la professionnalisation, les élèves de la section CAP EVS (Employé de Vente Spécialisé, en produits alimentaires) du lycée Maryse-Bastié ont fait un voyage sensoriel : tactile, gustatif, olfactif et visuel dans la Marée Bretonne. «  Ce n’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme  » comme le prétend Renaud mais au Maryse Market, c’est plutôt Nathalie Charazak, passionnée par son métier de poissonnière, qui a pris les élèves de la filière EVS dans sa nasse.

Les lycéens, sous la férule de Nassira Ouhibi et Fabrice Cruciani, professeurs d’enseignement professionnel, avaient dressé les tréteaux et disposé des assiettes pour accueillir mollusques, crustacés, poissons et salades. Et sous leurs yeux ébahis ce n’est pas le monde de Némo qu’ils ont pu découvrir mais les particularités de chaque espèce présentées par la poissonnière qui a su attiser la curiosité des lycéens. «  La sole ne naît pas plate ; c’est d’abord une boule avec les yeux de chaque côté. Et c’est après qu’elle devient plate avec ses deux yeux rapprochés » raconte Théo, impressionné.      « Vous savez qu’on peut boire le jus d’oursins, mais en petite quantité car c’est très énergisant » précise Lisa.

« Un repas de fête »

Les élèves encouragés par leurs enseignants se sont approprié des connaissances spécifiques enrichissant ainsi leurs bases de vente de produits alimentaires, en les mettant face à une situation de réalité économique en droite ligne de la filière vente. Cette prestation leur a permis des échanges concrets avec une professionnelle enthousiaste, effaçant ainsi des préjugés sur le poisson et ses mauvaises odeurs. La rencontre s’est terminée par une dégustation de produits généreusement apportés par la Marée Bretonne. «  C’était presque comme un repas de fête  » souligne Lucas devant l’assiette d’huîtres et de calamars. Cette synergie résultant de la volonté de présenter d’autres horizons, ici en lien avec les métiers de bouche, porteurs d’avenir, a permis aux élèves novices en la matière, de sortir palmés de cette belle rencontre avec le monde économique lorrain.